La sieste un incontournable pour votre cœur

Les vacances ! Voilà une expression magique qui sonne bien souvent comme une délivrance. Et pour cause, ces trois ou quatre semaines estivales représentent une rupture importante dans notre quotidien, au rythme souvent effréné. Une rupture à la fois physique et psychologique pour évacuer un trop fidèle compagnon de route : le stress. Mais si certains d’entre nous basculent aussitôt en ‘mode vacances’, pour d’autres – la majorité ? – la quête de détente apparaît plus fastidieuse

En vacances, reprenez le contrôle ! De quoi ? De votre vie, de votre quotidien. Voilà en effet le moment de l’année où il vous est donné de faire ce que vous souhaitez, quand vous le souhaitez ! Vous n’avez pas envie d’aller en visite mais de vous rendre à la plage ? Vous préférerez manger à 14 h plutôt qu’à midi ? C’est vous qui le décidez !! Il s’agit de vous concocter votre propre agenda détente. Bref, suivez vos envies, votre rythme. En deux mots : Ecoutez-vous ! Laissez le temps au temps, objectif ne plus vous sentir stressé par les contraintes horaires.

S’accorder du repos pendant la journée constitue un bénéfice pour votre santé cardiovasculaire. Mais quel est l’impact précis d’un petit somme sur votre muscle cardiaque ?

Comme le rappelle la Fédération française de Cardiologie, la qualité du sommeil impacte notre santé cardiovasculaire. Dormir peu ou mal est associé « à une incidence accrue de surpoids et d'obésité, d'hypertension, de diabète et d'élévation des triglycérides ».

 

Pour limiter ces dommages, un conseil : faites régulièrement une sieste.

Une habitude prise une à deux fois par semaine par un quart des Français. Cette parenthèse contribue à la diminution du stress. Un point important alors que la corrélation entre une anxiété chronique et la survenue de pathologies cardiovasculaires ne fait plus aucun doute. Cette émotion négative entraîne la contraction des petits vaisseaux irriguant le cœur, pour provoquer un phénomène inflammatoire.

Le saviez-vous ? La population féminine serait particulièrement concernée.

 

Etudes à l’appui

Les bienfaits de la sieste sur le muscle cardiaque ont été prouvés par des scientifiques grecques, auprès de 212 volontaires répartis en deux groupes : les adeptes de la sieste (49 minutes en moyenne) et les abstinents. Grâce à un moniteur cardiaque, les médecins ont pu mesurer leur pression artérielle. Et le bilan est clair : la pression artérielle diminue proportionnellement avec le nombre de minutes passées dans les bras de Morphée. Chaque heure de sommeil diurne équivaut à une diminution de 3 mm Hg de la pression artérielle. Valeur correspondant à la pression sanguine lors de contraction cardiaque.

 

Mais à quel rythme faut-il s’adonner à ce petit plaisir pour éprouver ces bénéfices ?

Selon un travail suisse, deux siestes hebdomadaires suffisent à réduire le risque de maladies cardiovasculaires.

Ce temps de repos en milieu de journée correspond à un besoin physiologique de notre organisme. D’une manière générale, elle doit être brève : entre 10 et 20 minutes, pour une récupération optimale et pour éviter de se désynchroniser. Et le créneau 13h-15h convient parfaitement pour éviter les difficultés d’endormissement le soir.

En revanche, en période de vacances ou en présence d’une dette de sommeil, la sieste va permettre de compléter la nuit. Elle peut alors s’étaler sur une heure voire un peu plus. Dans les faits, mettez-vous dans les meilleures dispositions : après le déjeuner, installez-vous au calme et confortablement. Et laissez-vous aller…

Et pourquoi ne pas vous offrir un massage, parenthèse impossible dans un quotidien survolté ? C’est le symbole même de la détente et du laisser-aller. Un bon massage permettra d’assouplir et d’étirer les fibres musculaires contractées. L’action d’un massage drainant accélèrera aussi le retour du sang vers le cœur, avec un effet bénéfique sur la circulation sanguine.

 

Ne rien faire !

Se laisser aller… Le rêve ! Saisissez l’opportunité des vacances pour ralentir. Certains parlent de mouvement « slow life ». Il s’agit surtout de savourer le moment présent, de revenir à l’essentiel. En vacances, cela peut prendre la forme d’une soirée à contempler un coucher de soleil sur l’océan ou dans les montagnes. Un plaisir simple et facile à mettre en place. Car, nous l’oublierions presque, mais vous avez plus que jamais le droit de ne rien faire… Surtout si vous en avez envie !

 

 

Sources :