Les questions que chacun peut se poser avant le dépistage d’un cancer du côlon

Par Professeur CHABOT ...

professeur Chabot

Pr Jean-Michel CHABOT


Jean-Michel Chabot est médecin et Professeur de santé publique. De 2010 à 2017, il a été conseiller médical de la Présidence de la HAS et membre de la Commission nationale des études de santé (CNES). De 2002 à 2004, il avait été conseiller au cabinet du ministre de la Santé Jean-François Mattéi après avoir été secrétaire de la conférence des Doyens de médecine de 1998 à 2002. Actuellement, il poursuit son activité aux comités de rédaction de la Revue du Praticien et du Concours Pluripro.

La Mayo Clinic, du nom des fondateurs, père et fils, constitue aujourd’hui, un peu plus d’un siècle après sa création, l’un des tout meilleurs établissements de soins au monde. D’ailleurs, à partir de l’hôpital fondateur de Rochester dans le Minnesota, l’organisation Mayo a essaimé sur l’ensemble de la planète, avec des implantations en Europe, au Moyen-Orient et plus récemment en Chine. Ce sont ainsi plus de 70 000 professionnels qui sont affiliés à la Mayo Clinic et près d’un million et demi de malades traités chaque année, originaires de la totalité des 50 Etats américains et de près de 130 pays différents du monde.

Et pour représenter l’excellence et la très haute technicité des soins, l’organisation Mayo est également de celles qui apportent le plus d’attention à la personnalité, au bien-être et aux attentes de chaque patient, dans le respect de la devise fondatrice : « Avant tout respecter et répondre aux besoins du patient ».

C’est ainsi que le site de la Mayo clinic propose toute une série d’informations et de services aux patients mais aussi plus largement à tous ceux en recherche de contenus fiables et de qualité. Parmi ceux-ci, une présentation du dépistage du cancer du côlon, aussi personnalisable qu’astucieuse et qui permet à chaque patient de se faire sa propre opinion, pour son propre cas.

La série de questions et les éléments de réponse auxquels chacun peut s’identifier est cependant précédée d’un « avis » selon lequel, si le dépistage comporte quelques désagréments, tout cela est largement compensé par la possibilité de découvrir précocement un cancer … et de le guérir !

Cette série de questions permet d’aborder successivement :

  • Les aspects pratiques de chaque test et la préparation qu’il faut suivre
  • Le ressenti que chaque personne peut éprouver selon le résultat positif ou négatif ;
  • Les éventuelles nuances qui peuvent exister entre les opinions du médecin et du patient vis-à-vis des tests ;
  • Et enfin le niveau de risque de chaque personne en fonction de son histoire personnelle ou familiale.

Pour tout savoir sur les bonnes questions à se poser avant de réaliser le dépistage du cancer colorectal, cliquez ici.

Source :

Mayo Clinic. Colon cancer screening: Weighing the options, [en ligne]. Consulté le 21.03.2022.

Envie d’en savoir plus ? Consultez les brèves ci-dessous :